projets

003_Elasto-gène

XIII° Biennale de Venise Italie

XIII° Biennale d’architecture de Venise Italie | 2012
Appel à projets - Exposition pour le pavillon du Luxembourg
MO : Fondation d’architecture et d’ingénierie du Luxembourg
MOE : Criss Crossing + Lucie Mothes + Samuel Berthomeau architectes + Cheval Vert (graphisme) + Benedetto Bufalino (plasticien) + Mainger (compositeur)
M : Concours

A l’échelle d’une métropole, au carrefour des grandes nations européennes, le Luxembourg est un territoire multiculturel, définit par la diversité de sa population et des langues parlées et par sa proximité par rapport aux pays alentours.

AU COMMENCEMENT... Pour habiter le Pavillon du Luxembourg, notre réflexion est basée sur la thématique du réseau comme ensemble de points forts, de nœuds existants issus de l’histoire, d’un héritage culturel. ELASTO-GèNE est la représentation temporelle d’un urbanisme élastique. L’élastique, représentation du réseau d’un point de vue structurel et comportemental.

AU DEVELOPPEMENT... Partant du réseau, il s’agissait de trouver une retranscription physique. C’est l’élastique, élément filaire et étirable, qui représente au mieux cette idée de réseau. Une enveloppe intérieure s’insère dans le volume de base en 3 dimensions pour servir de support à l’intervention. Le dispositif de base présente l’enveloppe horizontale supérieure sur laquelle chaque point d’accroche disposera d’une terminaison (un élastique). Tout au long du parcours, le visiteur est libre de pratiquer le socle dans son mouvement, de s’approcher et de venir au contact des zones à forte densité ou au contraire de les contourner. Il va pouvoir heurter, toucher, tirer, éviter, étirer, décrocher, ignorer, regrouper, accrocher des terminaisons ou même les utiliser pour obstruer ou se frayer un passage…

UN REGARD... L’exposition se présente comme un parcours continu dans les différents espaces du pavillon, une balade inattendue, expérimentale et poétique au cours de laquelle le visiteur est amené à interagir avec l’installation. C’est une définition du « Common Ground » de la ville, lieu d’interactions, d’interconnexions, de dualité et de multiplicité.

UNE STRATEGIE... L’exposition est conçue comme un espace à faire évoluer dans le temps. Sur une base tramée représentant les réseaux structurant de la matrice urbaine, nous traduisons par cette installation notre vision du Futura Bold qui croit en l’interaction active des habitants avec l’espace urbain. La notion d’urbanisme élastique que nous portons ici expérimente une liberté d’appropriation portée par une matrice structurante.
Du global au particulier...

Le visiteur, acteur d’un parcours inattendu, expérimental et poétique, laisse sa trace, modifie l’espace.